Syndicat des orthophonistes du département 06

Anne Catherine bertino

Questionnaire

COMBIEN DE PATIENTS, COMBIEN D’ORTHOPHONISTES MIS EN DIFFICULTÉS PAR DES TEXTES OBSOLÈTES AUX INTERPRÉTATIONS CONTRADICTOIRES pour que les pouvoirs publics permettent l’accès aux soins orthophoniques dans des conditions sereines et efficientes ?

 

La pénurie des postes d’orthophonistes dans ces établissements, liée au manque d’attractivité de l’exercice salarié, créent une double peine pour  les patients et leurs familles :
pas de soins orthophoniques dans les établissements, pas de possibilités de soins en libéral.

Vos représentants, commissaires paritaires, responsables syndicaux, membres des URPS orthophonistes PACA et Corse, ont alerté les pouvoirs publiques et institutionnels.
Pour sensibiliser les élus locaux et parlementaires, l’ARS et les partenaires sociaux, pour défendre au mieux l’intérêt des patients et de vos pratiques professionnelles, nous avons besoin d’évaluer les besoins de la population en soins orthophoniques et les conditions dans lesquelles il vous est possible d’y répondre.

 

Nous vous remercions de compléter le questionnaire suivant qui nous permettra d’obtenir des données chiffrées, plus parlantes pour nos interlocuteurs, ici :

 

Lien questionnaire : https://goo.gl/forms/h78XvNmcsgTaZAxq1

Le SDORPACAC, le syndicat départemental ¶……¶, l’URPS orthophonistes ¶PACA ou Corse¶     ¶vous remercient ¶

page FB : sdorpacac
page FB : syndicat départemental
page FB : urps
urps.paca.orthophonistes@gmail.com

urps.orthophonistesdecorse@orange.fr

 

Manifestation nationale du mardi 7 mars

Chers collègues,

 

Un projet de décret, qui devrait être présenté à la prochaine séance du Conseil Supérieur de la Fonction Publique Hospitalière le 13 mars, a été envoyé la semaine dernière aux grandes centrales syndicales de salariés.

 

Ce projet mettrait toutes les professions de la rééducation – quel que soit leur niveau de diplôme – à un même niveau de salaire : les salaires actuels des ergothérapeutes, de niveau bac+3. Et il expose une différenciation pour les seuls masseurs-kinésithérapeutes, orthophonistes et psychomotriciens en 2018, sans les niveaux de salaires prévus, et bien entendu toujours sans aucune explication ou justification de ces choix.

 

Le ministère de la Santé n’a donc tenu aucun compte des alertes envoyées non seulement par les orthophonistes et les étudiants, mais aussi par les parlementaires et les chefs de services.

 

La FNO a appelé, avec l’ensemble de l’intersyndicale des orthophonistes, à participer à la manifestation nationale du mardi 7 mars, cet appel est aujourd’hui encore plus nécessaire.

Une forte présence de la profession à cette manifestation interprofessionnelle sera un signal puissant vers les instances dirigeantes des confédérations syndicales qui ont seules le pouvoir de voter au Conseil Supérieur.

 

L’intersyndicale et la FNO travaillent en outre à trouver d’autres moyens pour faire pression sur le gouvernement, qui pour l’instant ne semble vouloir écouter personne.

 

 

Rendez-vous place Garibaldi à Nice le mardi 7 mars 2017 de 10h et 12h. 

 

Nous invitons tous les participants à porter une blouse blanche, ainsi que des pancartes, banderoles, sifflets, pour animer le défilé. Vous pouvez trouver des outils de diffusion à imprimer, afficher sur vos lieux d’exercice ici .

Pour une meilleure organisation, nous vous invitons à vous inscrire à partir du lien suivant : https://doodle.com/poll/ekw4t5gsrsnkzz2i

 

Jamais un gouvernement n’a été aussi méprisant à l’égard de notre profession, jamais nous n’avons été aussi peu entendus, néanmoins il faut faire une pression maximale avant les élections, seule solution pour avoir des résultats acceptables.

Vous trouverez à la suite de ce message, les préavis de grève déposés par les grandes centrales.

A très bientôt,

L’équipe du Sdo06

Le préavis de grève spécifique de la CGT (CGT Fédération des services publics)

Le préavis de grève de CGT santé action sociale, FO et Sud Santé Sociaux

Le préavis de grève de la Fédération Sud Santé Sociaux

Conférence d’Isabelle Filliozat le 9 novembre à Nice

Bonjour à toutes et tous,

 

Cette année un nouvel évènement est organisé par PL06, Isabelle Filliozat nous fait l’honneur de venir nous présenter le fruit de son travail et de ses expériences le jeudi 9 novembre 2017 à 19h30 au CUM de Nice. Elle présentera plus précisément son livre « J’ai tout essayé », pour celles qui la connaissent déjà inscrivez vous dès maintenant grâce au lien suivant. L’entrée est ouverte à tous et toutes alors vous pouvez diffuser largement.

https://www.preventionlangage06.org/autres-actions/conference-disabelle-filliozat/

Action le 2 février

Chers collègues, 
 
 
Nous faisons appel à votre solidarité professionnelle et à votre motivation! En effet, nous vous sollicitons à nouveau, après les mobilisations d’octobre et novembre.

Comme vous le savez, ces mobilisations font partie de nos actions pour la reconnaissance de nos compétences dans la Fonction Publique Hospitalière.

 

Le 5 décembre dernier, le ministère a enfin proposé, pour la première fois, des grilles salariales par écrit. C’est bien que nos revendications ont eu leur écho au sein du gouvernement!

Toutefois, leurs propositions sont toujours inacceptables. 

Ci-joint un tableau récapitulatif des propositions du gouvernement. 

Revalorisation en 2 étapes : 2017 et 2019

 

 

Actuellement

2017

2019

Ce qu’on demande

Début de carrière

1 551,14€

1 737€

1 816€

2 116€

Fin de carrière

2 645,79€

2 859€

3 064€

3 600€

La revalorisation en 2 étapes est inacceptable car nous n’avons aucune garantie que les salaires augmenteront en 2019, de plus ,le montant proposé en 2019 n’est pas à la hauteur des nos compétences !

En cette période d’élection présidentielle, il est nécessaire d’agir !

 

Vous trouverez en pièce-jointe des cartes-lettres  à envoyer par la Poste. Ces courriers sont à destination du Président de la République (x2), du Premier Ministre (Bernard Cazeneuve) et de la Ministre des Affaires Sociales et de la Santé (Marisol Touraine).

 

 

Comment envoyer ces courriers ? 

 

Vous les trouverez en pièce jointe dans ce mail  à vous de jouer, imprimez , timbrez (sauf  pour François. Hollande) et envoyez !

 

Cette action, à l’initiative de la FNEO, est nationale. 

Dans les Alpes Maritimes, une demande de rendez-vous a été faite auprès le la délégation du partie socialiste du département.

 

On compte sur vous !

Cartes-Lettres_2fév.17

La Santé auditive et les smartphones en question : sommes-nous à la veille d’une menace sanitaire ?

La Santé auditive et les smartphones en question : sommes-nous à la veille d’une menace sanitaire ?

 

Notre oreille n’est-elle pas trop sollicitée par les nouvelles technologies ? 75% de la population mondiale possède un smartphone. Dès l’âge de 10 ans, le smartphone devient un objet de communication au quotidien. Pour nombre d’entre nous, il est même devenu indispensable d’avoir son smartphone en permanence sous la main, à côté de son lit…

 

Elément de lien rassurant, il peut très vite devenir un « doudou », un objet transitionnel sans correspondre à un facteur de transition et mener à une dépendance voire à une dangereuse addiction. Etre disponible à tout moment, écouter sa musique préférée, écouter ses messages et faire partie du cercle de son réseau sur le net ou regarder des vidéos sont autant de prétextes à vivre une relation forte à son smartphone. Notre smartphone contribue-t-il à notre épanouissement ou à notre avilissement ? Telle est la question.

 

Lire la suite

 

Contact Presse : Sébastien Leroy – 06 33 62 68 18

Tél. 04 72 41 66 56 – sebastien.leroy@journee-audition.org

 

Participer à la Journée Nationale de l’Audition
Association JNA – 20 avenue Paul Doumer  –  69160 Tassin La-Demi-Lune  – Tel : 04 72 41 88 50

jna@journee-audition.org – www.journee-audition.org  – Association Loi 1901   –   N° Préfecture W692001039

Numéro vert pour les professionnels de santé vulnérables

Cher(e)s collègues,

L’association Soins aux Professionnels de Santé (SPS) a pour origine le rassemblement d’un groupe d’experts souhaitant partager et défendre la santé des professionnels de santé vulnérables. Son objectif est de susciter une véritable prise de conscience et de proposer des actions concrètes.

Afin de répondre à l’urgence des professionnels de santé rendus vulnérables, SPS a mis en place une plateforme d’appel nationale, interprofessionnelle et indépendante, offrant écoute psychologique, aide et orientation. Il s’agit d’un numéro vert, gratuit et accessible 24/h/24, 7jours/7 depuis un téléphone fixe ou portable : 0805 23 23 36

La FNO s’associe à cette action nécessaire pour les professionnels de santé, et vous propose de diffuser largement le communiqué de presse et le visuel dédiés à la mise en place de ce numéro vert.

 

Cordialement,

Cécile Corallini
Secrétaire générale

cp-plateforme-sps

visuel-sps

relations établissements médico-sociaux

Cher(e)s collègues,

Vous trouverez ci-joint une note de synthèse vous rappelant quelques préconisations face aux demandes d’intervention orthophonique auprès d’un patient accueilli dans un établissement lorsque vous exercez en libéral.

Nous vous souhaitons une bonne réception de ces documents.

Cordialement,

Christophe Rives

Vice-président chargé de l’exercice libéral et interprofessionnalité

Agnès Siciak-Tartaruga

Vice-présidente chargée de l’exercice conventionné en coordination avec les régions

Séverine Cavagnac-Wurtz
Secrétaire fédérale à l’exercice libéral
Bruno Sarrodet

Vice-président chargé de l’exercice salarié

Comment aider les enfants dits « Dys » Europe 1

 

Paris, le 7 décembre 2016

 

 

Cher(e)s collègues,

 

Retrouvez l’interview de Françoise Garcia, Vice-présidente de la FNO en charge de la prévention et de la promotion de la santé dans l’émission « la famille d ‘Europe 1 », diffusée ce jour sur le thème « Comment aider les enfants dits « Dys ».

 

Je vous souhaite une belle écoute, c’est là : http://www.europe1.fr/emissions/la-famille-europe-1/la-famille-europe-1-comment-aider-les-enfants-dits-dys-2921213

 

Cordialement.

 

Cécile CORALLINI

Secrétaire générale

Recherche: la professeure tourangelle de pédopsychiatrie Catherine Barthélémy doit recevoir jeudi le prix de l’Inserm

Elle prône des soins précoces pour changer le destin des enfants autistes: le regard toujours vif à l’âge de 70 ans, la professeure tourangelle de pédopsychiatrie Catherine Barthélémy doit recevoir jeudi le prix de l’Inserm couronnant 40 ans de recherche.

« C’est formidable ! C’est une triple reconnaissance : d’une équipe (de l’université de Tours, NDLR) où tout le monde est pleinement impliqué, de l’infirmière au chercheur en passant par l’orthophoniste; (de ce) que l’autisme n’est pas une maladie honteuse, qu’elle mérite la recherche; du combat des parents pour qu’on fasse de la recherche », insiste la scientifique.

« J’ai consacré ma vie à ça, et je continue », explique Mme Barthélémy en exposant avec simplicité : « vous savez, c’est un engagement social. Je suis médecin… Je veux guérir, aider les gens ».

« Il faut former les médecins pour qu’ils identifient le plus précocement possible les petits signes cliniques, neurologiques ou morphologiques chez les enfants », insiste Mme Barthélémy.

Car, et c’est l’une de ses plus importantes découvertes, pris précocement, « vers 18 mois, deux ans », un enfant autiste peut voir changer le cours de sa vie, pour peu qu’il bénéficie d’un traitement adapté. A Tours, on parle de « thérapie d’échange et de développement » : « grâce à des jeux, on refera avec l’enfant tout le cheminement du développement du cerveau ».

Catherine Barthélémy se souvient de l’époque, pas si lointaine, dans les années 1980, où elle se faisait huer dans les congrès de spécialistes car elle osait dire que les enfants autistes n’étaient pas victimes du comportement de leur mère, qu’ils ne souffraient pas d’une maladie aux origines psychologiques, mais de troubles du développement de leur cerveau.

– Causes « multifactorielles » –

Aujourd’hui, elle décrit un trouble du comportement affectant la relation à l’autre et dont les conditions d’apparition, au delà de la prédisposition neurologique, sont « multifactorielles ».

Elle cite ainsi l’exposition de la mère au médicament anti-épileptique Dépakine au cours de la grossesse comme l’un des facteurs pouvant favoriser le « déclenchement » de l’autisme chez l’enfant. Elle soupçonne d’autres circonstances pouvant aussi participer à l’apparition de la maladie… Mais le champ de recherche n’est pas clos.

Le spectre des patients affectés est très large, allant du surdoué au cas extrême de déficience intellectuelle : « Au moins 1% de la population française, tous âges confondus, présente des troubles autistiques », explique Mme Barthélémy. Dans ses formes les plus légères il peut s’agir peut-être de personnes « perçues seulement comme égoïstes, maniaques, indifférentes aux autres… Mais ce n’est pas une option pour elles : elles n’ont pas le choix », insiste la scientifique.

« Hormis les troubles des relations à l’autre, les comportements répétitifs et obsessionnels et l’extrême sensibilité au moindre changement dans leur environnement qui peut prendre pour eux des dimensions cataclysmiques, toutes les autres fonctions sont préservées », assure la pédopsychiatre, qui insiste encore sur l’importance du dépistage précoce.

« On a des cas d’enfants atteints d’autisme sévère et qui aujourd’hui ont passé le bac », souligne Mme Barthélémy. « Bien sûr, ce n’est pas le cas de tous, mais on améliore de toute façon leur qualité de vie en leur permettant d’accéder à la confiance, à l’échange, à la complicité et à la relation avec l’autre », insiste la scientifique.

Menu
Menu
Archives